Dédicace...



Photo prise par Bruno Lamarque, lors du festival de Saint-Orens...Il collectionne les mains d'auteurs et d'illustrateurs...Un regard sur l'échange, le partage, sur ces moments où on essaye de ne pas décevoir, d'être à la hauteur, de donner un souvenir, comme un sucre d'orge ou une barbapapa...

Un clin d'oeil...


à la classe de Marie B. de l'école Monge, à Toulouse...

Un pop-up qui place Tukaï, mon héros massaï, dans un univers urbain...

Au coin de la rue... le lion guette !!


Imaginez-vous...

C'est cette année le titre du festival du livre de jeunesse de Saint-Orens. J'y serai tout le week-end.

Le vendredi 25, je rencontrerai des classes. Le samedi, je participerai à un débat ( mais peut-il y avoir débat à ce sujet?) autour du thème "les livres, c'est bon pour les bébés", avec Francesca Ciolfi,de l'association z'oiseaux livres. Je dédicacerai mes albums, je papoterai avec mon pote Stéphane et ma popine Claire...je découvrirai de nouveaux albums, me laisserai conseiller par les libraires hyper-super compétents de la librairie de la Renaissance de Toulouse, je gribouillerai mes carnets, boirai un petit café, parlerai de la pluie et du beau temps, rencontrerai des jeunes lecteurs, des moins jeunes, des souriants, des timides, des dédaigneux («  Ah, c’est pas vous qui dessinez ! »), des curieux, des gens quoi, des vrais. Allez, venez !!



Ca vaut le détour !

Antoine Guilloppé s'expose à l'espace Bonnefoy, à Toulouse et c'est très réussi! On peut admirer un grand nombre d'originaux, des story-boards... Antoine y explique son travail, ses choix, ses inquiétudes. C'est sensible et beau. J'ai eu le plaisir d'y trouver aussi des images de notre album " Un jour, deux ours".


Antoine a écrit un petit texte qui revient sur la genèse de notre collaboration :

"Ghislaine Roman m’a contacté un jour  sur les conseils de son mari avec cette histoire sur la différence .Le texte ne mentionnait pas des ours comme personnages.  L’album s’intitulait alors « La rencontre ». C’est en découvrant par la suite mes dessins, que Ghislaine Roman a retravaillé son texte afin d’éviter la redondance de mes dessins avec celui-ci. A ma lourdeur, elle a apporté sa légèreté.  C’est un album fait par des adultes pour des enfants. …à moins que ce ne soit le contraire…allez savoir ! Merci Ghislaine. "

Il est adorable ce texte, non ? Alors à mon tour de te remercier, Antoine. J’espère que nous aurons à nouveau l’occasion de nous retrouver sur un projet…

Stéphane Sénagas m'a envoyé ce dessin magnifique extrait de son album "Le pêcheur et le cormoran" (ed. Kaleidoscope). Je le partage avec vous.





Quand j'étais enfant, quelqu'un m'avait offert un gros livre : "Le monde des oiseaux". On y voyait une scène de pêche au cormoran. Cela m'avait inspirée, lorsque, il y a une dizaine d'année, j'avais écrit ceci:

"Qui n’a jamais entendu parler de la pêche au cormoran aura du mal à
imaginer ce qui suivit.
La bête était dressée. Il y avait entre elle et les deux hommes une complicité, une sorte d’amitié faite de respect et de générosité.
Elle était à présent perchée sur l’avant-bras d’Odilon. D’un geste rapide le vieil homme la lança vers le plafond . Les ailes se déployèrent, cherchèrent un instant un appui solide sur l’air épais de la grotte puis l’animal s’élança , prit de la hauteur et enfin plongea comme un missile , les ailes le long du corps .
Au bout de quelques secondes , il surgit de l’eau dans un frisson de vagues . Le poisson prisonnier dans son bec s’agitait désespérément, envoyant de fines gouttelettes d’eau qui retombaient en pluie sur la barque. Après un petit tour, le ptérodactyle revint se poser sur le bras d’Odilon."

Il s'agit d'un extrait d'un texte qui ne sera jamais publié. Il y en a beaucoup qui dorment ainsi dans la mémoire de mon ordinateur... c'est cadeau ....




euh... je viens de me rendre compte que je n'avais pas présenté mes voeux aux internautes en transit sur ce blog... voilà qui est fait !! Je vous souhaite une année d'amour...parce que le reste après tout...

Petite explication de texte: quand je dis "amour", je ne veux pas forcément parler de prince charmant avec paillettes dans les yeux et sourire éclatant.
Je parle de l'amour du monde...de tout l'amour du monde. Dans ce domaine, il ne faut pas se contenter de peu!
et SI...






le livre des si était traduit en grec... on peut toujours rêver, non ? Merci à Stamatios, étudiant Grec installé à Toulouse, d'avoir ce joli projet ... J'en suis flattée, ravie et rougissante...


En route pour 2013!!
En cadeau, les cartes de voeux de Claire Garalon et Maria Jalibert. Elles me rappellent de très doux souvenirs de mon enfance. Elles sont associées aux jeux avec ma copine Chantal, dans le grenier de son grand-père et au parfum des croustades aux poires que préparait ma mère.
Je me surprends, en écrivant ces mots, à pousser un soupir de nostalgie...c'est dire...