Retour de classes...

Il y a quelques jours, dans le cadre du salon de Montauban, plus récemment à  l'école Bastide de Toulouse, des bouilles épanouies m'ont accueillies. Tout était prêt. Tout le monde savait pourquoi j'étais là, tout le monde m'attendait, connaissait mon nom, avait lu mes livres... c'était extra. Entendons-nous bien, il ne s'agit pas là d'une crise d'ego. Je n'en suis pas encore là, heureusement. Non, c'étaient de bons moments à vivre parce qu'il était question de rencontre et de partage. J'adore quand les classes ont mené un projet d'écriture à partir de mes textes. On peut se parler comme entre artisans des mots. Quand je leur fais part de mes difficultés, cela fait écho aux leurs. On se comprend. Je dis ce qui est réussi à mon sens, fais des suggestions et parfois, je dis quand ça ne fonctionne pas et pourquoi. Je parle du choix des mots, du rythme de la phrase, de ce qui  est dit. Je sens que les enfants sont particulièrement attentifs dans ces moments-là. Il ne faut pas les prendre pour des lutins maladroits. Ils méritent qu'on leur dise la vérité. Il faut y mettre toute la bienveillance du monde, voilà tout.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire